WE CAN FIND THE TRUTH, BUT WHERE CAN WE FIND HOPE?

(Une version française suit en dessous)

This month’s CPNN bulletin is devoted to the courageous individuals who dare to seek and publish the truth in the face of the censorship and outright lies of the information war between NATO and Russia.

I add the following taken from the April 22 entry on the Facebook page of Jan Oberg. He is a tireless fighter for the truth, and is director at the Transcend News Service that provides links to many of the articles we republish in CPNN.

“Denmark’s foreign policy is today reduced to what can be done with weapons, soldiers, barbed wire, Defense Intelligence agents, etc. And then more weapons – that ‘the Danes can be proud of’.

“Has one single initiative taken from the Danish side – alone or with others or from the EU – for mediation, negotiations and demilitarization? Of course not because:

“Of course, the purpose is not primarily to support Ukraine, but to satisfy the US/NATO’s desire to make the war in Ukraine so long that it undermines Russia knowing that at the same time it makes Ukraine bleed even more.

“Mette “Kogeplade” Frederiksen knows how to do that and at the same time get some photo opportunities.

“Imagine that in this terrible, destructive war of occupation – as it is produced – that it would be possible for all possible leaders of state to visit Ukraine.

“One has to wonder why they didn’t visit the targets during the NATO and the US wars – Belgrade, Baghdad, Damascus, Tripoli – but it was many times harder. And the attackers were our friends.

“In Denmark, this is called value-based foreign policy.
I would call it worthless, unprincipled, and thoughtless. And in relation to NATO expansion: shameless.”

Oberg’s analysis of April 22 was confirmed by the the remarks of US Secretary of Defense Lloyd Austin on April 25 following his visit to the Ukraine when he said that the goal was defeat Russia so decisively on the battlefield that it will be deterred from launching such an attack ever again.

Although, as Oberg describes, Denmark, like the rest of the European Union supports the role of the US and NATO, fortunately most of the countries of Africa and Asia do not agree, and a few countries in Latin America also have the courage to say “no” or abstain.

But where are we headed?

I suppose it will lead to a divided Ukraine like North and South Korea, with enormous human suffering and armaments on both sides that will be always poised to explode again into war. And with new expansions of NATO making it even more menacing to Russia.

Europe which gave us World War I and II, now seems preparing to give us World War III. Responding to the remarks quoted above by the US Secretary of Defense, the Foreign Minister of the Russian Federation, Sergey Lavrov said that the conflict in Ukraine risked escalating into a third world war and that NATO was “in essence” engaged in a proxy war with Moscow by supplying Kyiv with weapons.

As both sides pour their resources into armaments, there is little left for health care, for education, and for other human needs. Their economies, already strained by the COVID pandemic, continue down the path towards a total crash, first economic then political.

And what about human hopes and dreams? Can our children and grandchildren still hope for a culture of peace? Can they still sing for peace and write their dreams and send them aloft on balloons for the International Day of Peace, not only in English, but also in Russian and Ukrainian?

Or are they and we completely swallowed up in the rush to war?

We can find the truth, but how can we find hope? Can we still dream of the promised land of peace?

* * * * *

NOUS POUVONS TROUVER LA VÉRITÉ, MAIS OÙ POUVONS-NOUS TROUVER L’ESPOIR ?

Le bulletin CPNN de ce mois-ci est consacré aux individus courageux qui osent rechercher et publier la vérité face à la censure et aux mensonges éhontés de la guerre de l’information entre l’OTAN et la Russie.

J’ajoute ce qui suit extrait de la page Facebook de Jan Oberg du 22 avril. Oberg est un combattant infatigable pour la vérité. Il est directeur au Transcend News Service qui fournit des liens vers de nombreux articles que nous republiions dans CPNN.

“La politique étrangère du Danemark est aujourd’hui réduite à ce qui peut être fait avec des armes, des soldats, des barbelés, des agents du renseignement de défense, etc. Et puis plus d’armes – dont ‘les Danois peuvent être fiers’.

“Y a-t-il une seule initiative prise du côté danois – seul ou avec d’autres ou de l’UE – pour la médiation, les négociations et la démilitarisation ? Bien sûr que non parce que :

“Le but n’est pas principalement de soutenir l’Ukraine, mais de satisfaire au désir des USA/OTAN de faire la guerre en Ukraine assez longtemps pour qu’elle sape la Russie sachant qu’en même temps elle saigne encore plus l’Ukraine.

“Mette “Kogeplade” Frederiksen sait comment faire cela et en même temps obtenir des reportages photos “opportuns”.

“Imaginez que dans cette guerre d’occupation terrible et destructrice – telle qu’elle se produit – il soit possible pour tous les chefs d’État de visiter l’Ukraine.

“On peut se demander pourquoi ils n’ont pas visité les cibles pendant les guerres de l’OTAN et des États-Unis – Belgrade, Bagdad, Damas, Tripoli – c’était bien plus difficile, car les assaillants étaient nos amis.

“Au Danemark, cela s’appelle une politique étrangère basée sur les valeurs.

“Je dirais que c’est sans valeur, sans principes et irréfléchi. Et par rapport à l’élargissement de l’OTAN : sans vergogne.”

L’analyse d’Oberg du 22 avril a été confirmée par les remarques du secrétaire américain de la Défense Lloyd Austin le 25 avril après sa visite en Ukraine lorsqu’il a déclaré que l’objectif était de vaincre la Russie de manière si décisive sur le champ de bataille qu’elle serait dissuadée de lancer une telle attaque plus jamais.

Meme si, comme decrit Oberg, le Danemark et la reste de l’europe soutiennent le rôle des États-Unis et de l’OTAN, heureusement, la plupart des pays d’Afrique et d’Asie ne sont pas d’accord, et quelques pays d’Amérique latine ont également le courage de dire “non” ou s’abstenir.

Mais où allons-nous?

Je suppose que cela conduira à une Ukraine divisée comme la Corée du Nord et la Corée du Sud, avec d’énormes souffrances humaines et des armements des deux côtés qui seront toujours prêts à exploser à nouveau dans la guerre. Et avec de nouvelles expansions de l’OTAN qui la rendent encore plus menaçante pour la Russie.

L’Europe qui nous a donné la Première et la Seconde Guerre mondiale, semble maintenant se préparer à nous donner la Troisième Guerre mondiale. Répondant aux propos cités ci-dessus par le secrétaire américain à la Défense, le ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï Lavrov a déclaré que le conflit en Ukraine risquait de dégénérer en une troisième guerre mondiale et que l’OTAN était « essentiellement » engagée dans une guerre par procuration avec Moscou en fournissant des armes à Kiev.

Alors que les deux parties investissent leurs ressources dans les armements, il reste peu pour les soins de santé, l’éducation et les autres besoins humains. Leurs économies, déjà mises à rude épreuve par la pandémie de COVID, poursuivent leur chemin vers un krach total, d’abord économique puis politique.

Et qu’en est-il des espoirs et des rêves humains ? Nos enfants et petits-enfants peuvent-ils encore espérer une culture de la paix ? Peuvent-ils encore chanter pour la paix et écrire leurs rêves et les envoyer dans des ballons pour la Journée internationale de la paix, non seulement en anglais, mais aussi en russe et en ukrainien ?

Ou sont-ils et sommes-nous complètement engloutis dans la course à la guerre ?

Nous pouvons trouver la vérité, mais où trouver l’espoir ? Pouvons-nous encore rêver de la terre promise de la paix ?

1 thought on “WE CAN FIND THE TRUTH, BUT WHERE CAN WE FIND HOPE?

  1. The following article was sent in from a blog reader:

    https://www.thepostil.com/our-interview-with-jacques-baud/

    In this interview, Jacques Baud, a former strategic intelligence officer in the Swiss Department of Defense, delves into geopolitics to help us better understand what is actually taking place in the Ukraine, in that it is ultimately the larger struggle for global dominance, led by the United States, NATO and the political leaders of the West and against Russia.

Comments are closed.