AFGHANISTAN IS NOT THE END

(Une version française suit en dessous)

The loss of the war of the war launched by the Americans in Afghanistan is the latest in a long list beginning with the loss of Germany and Japan in World War II and extending through the failure of the American wars in Korea and Vietnam. It is no longer profitable to launch a war.

Times have changed since the middle of the 20th Century. Before then, with the exception of World War I, war was a profitable business. It provided the colonies that enriched the European countries and ensured the neo-colonial domination of the United States over Latin America. The violence by which the colonial powers subjugated their colonies was so one-sided that they were not even recognized as wars.

In my previous blog, entiled Update on the Culture of War, I pointed out that the culture of war is now on the defensive. The progress of democracy and the rejection of war by the citizenry has forced countries, especially the American Empire, to avoid open warfare and to attack other countries by secret means or after invented and false provocations.

But Afghanistan is not the end. the culture of war continues to dominate human history. The great powers continue to increase their military spending, establish foreign military bases and prepare for nuclear war that risks the total destruction of the planet.

Can this be sustained?

It certainly cannot be sustained if there is a nuclear war: As Albert Einstein warned us in 1946, The unleashed power of the atom has changed everything save our modes of thinking and we thus drift toward unparalleled catastrophe.

But even if there is not a nuclear war, it cannot be sustained forever. As Karl Marx put it, spending money on the military is like throwing money into the sea. It produces nothing of value. And eventually an economy that produces nothing of value will crash from its own internal contradiction. This is the contradiction that produced the crash of the Soviet Empire in 1989. And this is one of the contradictions that led Johan Galtung to predict the end of the American Empire in the year 2020.

The crash of the global system in World War I set the stage for the first attempt at a new system of governance in the League of Nations.`

The crash of World War II set the stage for another attempt in the United Nations.

A crash of nuclear war would produced “unparalleled catastrophe.”

But a global economic crash would prepare a window of opportunity to produce a new system of global governance capable of promoting a culture of peace.

The window of opportunity may be very brief, so we must prepare now to take advantage of it.

The Declaration for the Transition to a Culture of Peace in the XXI Century is a first step in the preparation that is needed. It is being disseminated widely in Latin America and we need to extend this to the rest of the world.

Go here for more information and to add your signature.

* * * * *

L’AFGHANISTAN N’EST PAS LA FIN

La perte de la guerre lancées par les Américains en Afghanistan est la dernière d’une longue à commençer par celles à l’initiative de l’Allemagne et du Japon, lors de la Seconde Guerre mondiale et se prolongeant par l’échec américain en Corée et au Vietnam. Il n’est plus rentable de financer une guerre !

Les temps ont changé depuis le milieu du 20e siècle. Avant cela, à l’exception de la Première Guerre mondiale, la guerre était une entreprise rentable. Elle a fourni les colonies qui ont enrichi les pays européens et assuré la domination néo-coloniale des États-Unis sur l’Amérique latine. La violence par laquelle les puissances coloniales ont soumis leurs colonies était si unilatérale qu’elles n’étaient même pas reconnues comme des guerres !

Dans mon précédent blog, intitulé Mise à jour sur la culture de la guerre, j’ai souligné que la culture de la guerre est désormais sur la défensive. Les progrès de la démocratie et le rejet de la guerre par les citoyens ont contraint des pays, en particulier l’Empire américain, à éviter la guerre ouverte et à attaquer d’autres pays par des moyens secrets ou après de fausses provocations inventées.

Mais l’Afghanistan n’est pas la fin. la culture de la guerre continue de dominer l’histoire humaine. Les grandes puissances continuent d’augmenter leurs dépenses militaires, d’établir des bases militaires étrangères et à se préparer à une guerre nucléaire qui risque la destruction totale de la planète.

Cela peut-il continuer ?

Certainement pas s’il y a une guerre nucléaire !! Comme nous l’avait prévenu Albert Einstein en 1946, la puissance déchaînée de l’atome a tout changé, sauf nos modes de pensée et nous dérivons ainsi vers une catastrophe sans précédent.

Mais même s’il n’y a pas de guerre nucléaire, elle ne peut pas continuer indéfiniment. Comme l’a dit Karl Marx, dépenser de l’argent pour l’armée, c’est comme jeter de l’argent à la mer. Il ne produit pas de valeur. Et finalement, une économie qui ne produit pas de valeur s’effondrera à cause de sa propre contradiction interne. C’est la contradiction qui a produit le krach de l’empire soviétique en 1989. Et c’est l’une des contradictions qui ont conduit Johan Galtung à prédire la fin de l’empire américain en 2020.

L’effondrement du système mondial pendant la Première Guerre mondiale a ouvert la voie à la première tentative d’un nouveau système de gouvernance au sein de la Société des Nations.

Le crash de la Seconde Guerre mondiale a ouvert la voie à une autre tentative aux Nations Unies.

Un effondrement de la guerre nucléaire produirait une “catastrophe sans précédent”.

Mais un krach économique mondial préparerait une fenêtre d’opportunité pour produire un nouveau système de gouvernance mondiale capable de promouvoir une culture de la paix.

La fenêtre d’opportunité peut être très brève, nous devons donc nous préparer dès maintenant à en profiter.

La Déclaration pour la transition vers une culture de la paix au XXIe siècle est un premier pas dans la préparation qui s’impose. Il est largement diffusé en Amérique latine et nous devons l’étendre au reste du monde.

Allez ici pour plus d’informations et pour ajouter votre signature.