» Welcome Guest
[ Log In :: Register :: Search :: Help ]

Click here to add a report from another organization.
new topic
Organization: JOURNEE MONDIALE POESIE-ENFANCE section de la Maison Internationale de la  Poésie asbl
The following information may be cited or quoted as long as the source is accurately mentioned and the words are not taken out of context.
Posted: April 26 2005,13:50 If you wrote this report, you will find a button here that you may click
in order to make changes in the report.

PROGRESS: Has your organization seen progress toward a culture of peace and nonviolence in your domain of action and in your constituency during the first half of the Decade?

En ce qui concerne l’action des Tambours pour la Paix, nous pouvons épingler une série de progrès, d’événements positifs. Pour n’en citer que quelques-uns : Rencontre entre des classes francophones et neerlandophones en Belgique ; Construction d’un réel dialogue entre les autorités communales (municipales) et les écoles qui a eu des conséquences à long terme sur la vie dans la commune ; Collaboration entre différents réseaux scolaires qui avaient toujours refusé de collaborer ensemble à un même projet ; Au Mexique, informés par les poèmes reçus, le Secrétariat de l’Education prend l’initiative d’encadrer des enfants vivants des situations précaires; ....

Des moyens pour mesurer à moyen et long termes les progrès dans vos activités :

Dans nos dépliants, se trouve un talon d’inscription à renvoyer à notre secrétariat de Bruxelles. Nous demandons aux organisateurs des rassemblements de compléter cette fiche afin que nous puissions identifier le lieu précis du rassemblement, le nombre de personnes y participant, le scénario, les personnalités présentes,...

Avantages : Ceci nous permet de connaître de façon précise le nombre croissant des rassemblements et de proposer ce contact aux personnes souhaitant s’y joindre. Inconvénients : recevoir ce talon dépend du bon vouloir des organisateurs...

Une autre méthode pour être informés de l’événement : la presse. Cette dernière fait partie intégrante de l’action car nous lui demandons d’être active dans l’action des tambours en relayant les messages des enfants auprès de adultes, de l’opinion publique, des gouvernants,...

Ces deux techniques sont très efficaces en Belgique.

Toutefois, nos moyens financiers ne nous permettent pas de relancer nos interlocuteurs étrangers facilement.

OBSTACLES: What are the most important obstacles that have prevented progress?

Les obstacles principaux à la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence :

En général, nous dirons que le contexte de haute tension internationale sur le plan géo-politique ne favorise pas cette promotion d’une culture de la paix.

En ce qui concerne les Tambours pour la Paix,  nous remarquons que des événements dramatiques (11 septembre, guerre en Irak,...) ont stimulé les enfants et les enseignants à organiser des rassemblements.

Autre remarque. Le mot «Paix» n’est pas un mot de combat et de mobilisation. Quand on parle de paix, on parle de quelque chose de calme, de serein... Il semble plus facile de se battre contre la guerre que pour la paix...

Les principales difficultés que nous avons rencontrées dans nos activités :
- Sur le plan des contacts internationaux à partir de Bruxelles, nous travaillons
     essentiellement avec les ambassades pour diffuser l’action auprès des autorités
compétentes, entre autre les ministères de l’éducation. Nous dépendons du bon vouloir et de la motivation de la personne à qui nous confions notre mission...
- Le fait de ne communiquer qu’en deux langues (français/anglais) est aussi un frein.
- Sur le plan du financement de cette action, obtenir des subsides du secteur privé pour une action qui concerne à la fois les enfants, la culture(poésie) et la paix est très difficile. De plus sur un plan éthique, nous n’acceptons pas n’importe quel sponsor (tel entreprise de boisson soft, alcool,....). En ce qui concerne les subsides venant des autorités publiques, c’est un peu plus fructueux mais cela reste très faible (environ 35.000 euros/an).

ACTIONS: What actions have been undertaken by your organization to promote a culture of peace and nonviolence during the first half of the Decade?

Objectifs :
La Journée Mondiale Poésie-Enfance (JMPE) existe depuis 1977 sous la forme d’une action d’éveil populaire en faveur de la poésie. Cette action de poésie active associe tous les 21 mars des milliers d’enfants de moins de treize ans. Elle invite les enfants, notamment par un concours, à créer des poèmes sur un thème qui les éveille à leur rôle de futur citoyen.
Tous les deux, trois ans,  la  JMPE renouvelle son  choix de thème. Exemples de thèmes : « Le monde est notre maison », « Des mots pour chasser la  guerre », « Toi et l’autre », « Une fraternité de toutes les couleurs »,...

Compte-rendu depuis 2000 :
Dès l’an 2000, nous avons lancé le thème des « Tambours pour la Paix » en réponse à la Décennie...

Nous avons contacté nos réseaux (composés principalement d’écoles) afin qu’ils provoquent dans les écoles une réflexion sur notre thème et que les enfants écrivent des poèmes sur les « Tambours pour la Paix ». D’autre part, nous invitons les enfants à se rassembler le 21 mars de chaque année de 11.30 à 12.00 sur les places publiques de leur village ou de leur ville. A cette occasion, ils Battent Tambours pour la Paix en communion avec tous les autres enfants qui le font au même moment dans d’autres pays, sous notre initiative.

Notre action désormais se passe en trois temps :
1- réflexion sur le thème ;
2- écriture du poème sur ce thème ;
3- rassemblement sur les places publiques en Battant Tambours pour l’appel à la paix.

Afin de renouveler l’intérêt pour les Tambours pour la Paix, nous apportons chaque année quelques modifications au thème. En 2000, nous proposions aux enfants de réfléchir sur les mots guerre, paix, et tambour pour ensuite les sensibiliser à l’existence et à la dure réalité des enfants-soldats.
Dans les années suivantes, nous leur avons proposé successivement de refuser la violence celle qui est proche de soi comme celle qui abîme le monde, de partir à la recherche de mots qui construisent la paix.
Pour 2005, outre sensibiliser les enfants à travers les médias à l’existence de la violence dans le monde, nous voulons les accompagner dans l’approche de la violence à l’école et les aider dans la recherche de solution.

Dossiers pédagogiques :
En 2002, nous avons créé un dossier d’aide pratique pour l’organisation d’un rassemblement (kit du rassembleur). Cette année, nous poursuivons notre volonté d’offrir aux enseignants des outils pédagogiques pour les aider à  travailler plus en profondeur dans l’approche du thème (kit thématique) et de l’outil poétique (kit poétique).

Les bénéficiaires :
- Les enfants de moins de treize ans
- Les enseignants
- Les familles
- Les autorités communales (qui offrent leur collaboration pour l’organisation des rassemblements sur les places publiques).


La localisation de l’action « Tambours pour la Paix » :
Sur les places publiques des villages et des villes (95%)
Dans les cours d’école, les halls d’hôpitaux,... (5%)

Liste des pays qui ont participé à l’action depuis 2000 :
- Belgique (pays initiateur de l’action)
- Allemagne, Autriche, Benin, Burkina-Faso, Burundi, Cameroun, Canada, Colombie, Espagne, Guinée, Hollande, Italie, Finlande, France, Ile Maurice, Inde, Irlande, Islande, Israël, Kazakhstan, Luxembourg, Maroc, Mexique, Népal, Pérou,  Portugal, République Démocratique du Congo, Roumanie, Royaume-Uni, Rwanda, Suède, Suisse, Venezuela.

Les ressources affectées :
1- Création d’un site en trois langues et maintenance
2- Dépliants (8.000 ex. pour la Belgique et 3.000 français/anglais pour l’international
3- Dossier, logistique...
=    35.000 euros (montant moyen annuel)
A cela s’ajoute les frais de personnel pour 2 temps pleins.

Les résultats :
L’action étant une initiative belge francophone, il est plus facile d’être informé des annonces de rassemblement dans notre pays.

Battaient Tambours le 21 mars sur les places publiques :

En Belgique (partie Communauté française et Bruxelles) :
- le 21 mars 2000, ils étaient  15.983  sur 42 places publiques
- le 21 mars 2001, ils étaient    20.571 sur 80 places publiques
- le 21 mars 2002, ils étaient    34.908 sur 124 places publiques
- le 21 mars 2003, ils étaient    40.920 sur plus de 150 places publiques
- le 22 mars 2004, ils étaient    37.456 sur plus de 120 places publiques
- au 10 mars 2005, ils sont déjà plus de 27.000 à s’annoncer sur plus de 80 places publiques (soit 5.000 de plus que l’an dernier à la même date).
A l’étranger, des rassemblements se sont déroulés dans les pays suivants : Allemagne, Autriche, Benin, Burkina-Faso, Burundi, Cameroun, Canada, Colombie, Espagne, Guinée, Hollande, Italie, Finlande, France, Ile Maurice, Inde, Irlande, Islande, Israël, Kazakhstan, Luxembourg, Maroc, Mexique, Népal, Pérou,  Portugal, République Démocratique du Congo, Roumanie, Royaume-Uni, Rwanda, Suède, Suisse, Venezuela.

Certains de ces pays ont participé à plusieurs reprises. Très souvent, les organisateurs ne nous préviennent pas de leur action. Nous l’apprenons soit plus tard en recevant du courrier, soit au hasard d’un article de presse ou d’une rencontre avec un diplomate. Nos moyens financiers ne nous permettent pas d’effectuer en profondeur le suivi de l’international.

ADVICE: What advice would you like to give to the Secretary-General and the General Assembly to promote a culture of peace and nonviolence during the second half of the Decade?


PARTNERSHIPS: What partnerships and networks does your organization participate in, thus strengthening the global movement for a culture of peace?

Des partenariats officialisés par une chartre et/ou une convention sont nés clairement dans le cadre des « Tambours pour la Paix » que ce soit avec des associations belges « Poeziecentrum », « Le Souffle »...ou étrangères « Nouvelle Dynamique Urbaine » en Martinique, la « Coordination française pour la décennie », « Citoyens du Monde » au Burkina Faso,...

PLANS: What new engagements are planned by your organization to promote a culture of peace and nonviolence in the second half of the Decade (2005-2010)?

Nous poursuivons notre thème « les Tambours pour la Paix » jusqu’en 2010 avec des sous-thème (enfants-soldats, violence à l’école,...) qui essayent de sensibiliser les enfants à certaines réalités. D’autres sous-thèmes vont être proposés.

Postal address of organization

chaussée de Wavre, 150 à 1050 Bruxelles. Belgique

E-mail address of organization

tambours@drumsforpeace.org

Website address of organization

www.drumsforpeace.org

Highest priority action domain of a culture of peace

Nous sommes convaincus qu’éduquer les enfants à une culture de la paix dès leur plus jeune âge, à l’école et en famille est source du succès même si cela est difficile et exige beaucoup de patience et de sensibilité de la part de l’éducateur (parent, enseignant,...).

Second priority action domain of a culture of peace


Highest priority country of action (or international)


Second priority country of action (or international)

Back to top
Organization: JOURNEE MONDIALE POESIE-ENFANCE section de la Maison Internationale de la  Poésie asbl

Click here to add a report from another organization.
new topic