L’universalité du Mouvement pour une culture de paix

Le bulletin de CPNN fait apparaître ce mois-ci que les initiatives pour une culture de paix viennent de la plupart des régions du monde. Comme nous avons vu dans les blogs précédents, ce sont l’Amérique latine et l’Afrique qui en sont leaders, même si le Nord ait du mal à le reconnaître.   Avec le « printemps arabe» , les États arabes ont fait deux pas en avant, bien que, en Egypte, l’évolution de la situation leur a fait faire un pas en arrière.  Seule, l’Asie orientale semble en dehors du circuit.

Le décalage apparent de l’Asie orientale peut être une illusion causée par nos différences de terminologie. Je me souviens d’un déjeuner personnel avec l’ambassadeur de Chine à l’UNESCO quand j’étais directeur de l’Année internationale de la culture de la paix. Après avoir écouté attentivement la description de nos initiatives dans ce domaine, soudainement il a dit, “Oh, maintenant je comprends. Vous voulez parlez d’harmonie sociale.”  Le vocabulaire chinois a été modelé par la philosophie de Confucius, ce qui diffère tout à fait de notre approche occidentale.

L’universalité de la culture de paix a été assurée en 1999, lors de l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies de la Déclaration et Programme d’action sur une culture de la paix. L’ Assemblée générale est la forme la plus proche pour parvenir à un forum universel de l’humanité. Tout comme la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 a permis la reconnaissance universelle des droits humains, la Déclaration et Programme d’action de 1999 a fourni, avec ses huit domaines d’action, une base universelle pour la culture de paix.

Ceci a été résumé par l’Ambassadeur Anwarul Chowdhury qui a piloté la Déclaration et Programme d’action à travers le difficile processus d’adoption. Dans sa présentation du document à l’Assemblée générale, l’ambassadeur a dit qu’il avait rapporté à l’Assemblée, des sujets rarement soulevés en 50 ans d’histoire. “Je crois que ce document est unique à plus d’un titre.  C’est un document universel dans le sens réel qu’il transcende les frontières, les cultures, les sociétés et les nations. Contrairement à de nombreux autres documents de l’Assemblée générale, ce document est orienté vers l’action et encourage les actions à tous les niveaux … Tous les gens de tous horizons et de toutes sortes de milieux peuvent contribuer à sa mise en œuvre ».

L’ambassadeur avait raison: l’un des aspects de l’universalité, c’est la pertinence des actes quotidiens des gens partout dans le monde.

Un autre aspect de l’universalité de la culture de paix a été assurée par la manière dont nous avons préparé la Déclaration. Nous avons commencé par l’analyse d’une autre culture universelle, celle dans laquelle baigne notre humanité depuis au moins le Néolithique : la culture de guerre.  Elle est devenue au fils du temps, la culture de l’Etat.  Ensuite, nous y avons projeté et construit une alternative: la culture de paix.  Comme j’en ai souvent fait la remarque, si vous pouviez placer Alexandre le Grand, Gengis Khan, Jules César, Napoléon et le général MacArthur dans une chambre avec des interprètes, ils se trouveraient tous en complet accord !

Compte tenu de l’universalité de la culture de guerre, la seule façon par laquelle nous pouvons parvenir à la culture de paix passe à travers une transformation universelle de l’une à l’autre.  Dans un blog précédent, avec le titre “Est-ce qu’une culture de paix peut être créé dans une seule zone du monde?”,  j’avais répondu que jusqu’à aujourd’hui cela n’avait pas été possible, car chaque tentative localisée a été écrasée par la culture de guerre.

C’est seulement quand les Etats guerriers échoueront universellement qu’il y aura la possibilité d’installer une culture de paix. Des tels échecs arrivent périodiquement: par example, dans le siècle dernier, cela s’est produit quatre fois: -Les deux guerres mondiales, la grand dépression, et la chute dans la moitié du monde de l’Empire Soviétique.  Et cela va sans doute se reproduire bientôt.

Mais quand le prochain crash arrivera, serons nous prêt pour établir une culture de paix de manière universelle?  Si nous établissons une culture de paix dans seulement une ou deux régions, ce sera insuffisant, parce qu’il est probable que la culture de guerre reviendra et l’écrasera.

Comments are closed.